Karl Polischuk est opticien. Passionné par son métier, cet homme de 58 ans fait presque quotidiennement les 90 km d’Emmenbrücke à Grindelwald pour se rendre à son travail. S’il a assez de souffle pour une telle performance, c’est grâce à pas moins de sept stents qu’on lui a implantés. Ces derniers assurent en effet un apport suffisant de sang à son cœur fatigué et par conséquent d’oxygène.
http://www.implantate-schweiz.ch/fileadmin/media/pdf/news_medien/implantate-medizintechnik/2015/mtp-une_page_de_vie_contee_a_coeur_ouvert-27-10-2015.pdf